Actualité, Communiqué, Prises de position

[CP] Affaire Benalla : « qu’ils viennent me chercher » ou l’arrogance grossière d’Emmanuel Macron

Ecrit le

Lyon, le 25 juillet 2018

Affaire Benalla : « Qu’ils viennent me chercher » ou l’arrogance grossière d’Emmanuel Macron

 

Dans la tempête, le « chef » Macron aura donc eu pour seul courage que celui de s’expliquer en cercle fermé, dans le confortable « entre-soi » de sa majorité. Expliquant dans le même temps qu’il était le « seul responsable » devant le peuple souverain. Mais nous le savons, Emmanuel Macron n’est plus à une contradiction près…

Dans la droite ligne du pouvoir monarchique mis en place par le Président de la République, il ne lui aura fallu que quelques courtes minutes d’intervention pour cibler l’ensemble des contre-pouvoirs pourtant essentiels de notre République : la presse, la justice et le parlement. Un discours qui n’avait rien à envier aux plus populistes des formations politiques. Le tout sous les applaudissements de son clan : une mise en scène soignée mais qui ne convaincra personne à la vue des faits mis au jour par les premières auditions des commissions d’enquête.

Lire la suite

Actualité, Actualité des élu-e-s, Actualité locale, Communiqué, Prises de position

[CP] Handicap et loi ELAN : En marche vers une impasse!

Ecrit le

Lyon, le 8 juin 2018

Handicap et loi ELAN : En marche vers une impasse!

Le candidat Macron avait promis que le Handicap serait une des priorités de son quinquennat. Il semble que le Président Macron ait renié sa promesse.

Si sur ce projet de loi ELAN, nous pourrions soutenir certains des objectifs, nous ne pouvons pas partager certains moyens proposés. Ainsi en va-t-il de l’article 18 du projet de loi ELAN, une véritable régression sociale puisque la part des logements neufs accessibles aux personnes en situation de handicap passerait de 100% à 10%, bafouant la loi de 2005 sur l’accessibilité.

Lire la suite

Actualité, Communiqué, non-classé, Prises de position

[CP] Réaction du PS du Rhône aux propos de G. Collomb sur le « benchmarking » des migrants.

Ecrit le

Lyon, le 31 mai 2018

Réaction du PS du Rhône aux propos de Gérard Collomb sur le « benchmarking des migrants »

 

Le PS du Rhône et de la Métropole de Lyon a pris connaissance des propos de Gérard Collomb, prononcés lors d’une audition devant une commission sénatoriale.Le ministre de l’Intérieur estime que les migrants choisiraient leur pays d’accueil suite à un « benchmarking » destiné à étudier les meilleurs conditions de traitement.Cette vision ne correspond pas à la réalité et ces propos conduisent à stigmatiser les populations qui fuient leur pays pour des raisons politiques, des conflits ​ en laissant croire que celles-ci ne sont pas fondées.

Le rôle d’un responsable politique, qui plus est ministre, n’est pas de tenir des propos populistes visant à séduire éventuellement une frange de l’électorat sensible à une vision de repli sur soi où l’étranger serait l’ennemi mais bien d’expliquer la complexité du monde dans lequel nous vivons.

Lire la suite

Actualité, Actualité locale, Communiqué

[CP] Le 22 mai, les socialistes mobilisés pour défendre des services publics de qualité

Ecrit le

Lyon, le 20 mai 2018

Le 22 mai, les socialistes mobilisés pour défendre des services publics de qualité  

 

La Fédération du PS du Rhône et de la Métropole de Lyon appelle les militants et sympathisants socialistes à poursuivre et amplifier la mobilisation pour défendre des services publics de qualité et à participer nombreux, aux côtés des syndicats, à la manifestation unitaire du  22 mai, à Lyon. 

Lire la suite

A la Fédération, Actualité, Communiqué, Vie du PS

[CP] An I de la « Révolution » d’Emmanuel MACRON : la libéralisation à outrance.

Ecrit le

Lyon, 5 mai 2018

An I de la « Révolution » d’Emmanuel MACRON : la libéralisation à outrance.

Le 5 mai 2017, face à l’Extrême droite, beaucoup ont voulu croire à la promesse d’Emmanuel Macron; celle d’une hypothétique politique « et de droite et de gauche », celle d’une possible France apaisée, d’un fonctionnement institutionnel et de pratiques politiques renouvelés. Un an plus tard, le doute n’est plus permis. La présidence d’Emmanuel Macron est une grande marche en arrière pour tous ceux qui ne sont pas « les premiers de cordée »; en d’autres termes, pour la plupart des Français.

Lire la suite