L’édito de Jacky Darne – juin 2009

Ecrit le & classé dans Editos et entretiens.

Repartir !

Le plaisir de voir Sylvie Guillaume siéger au Parlement Européen ne suffit pas à atténuer l’amertume que nous avons tous ressenti devant le revers que nous avons subi le 7 juin. Nous devons bien sûr analyser sérieusement les causes de ce médiocre résultat, sinon comment trouver les remèdes ?

Mais pour faire ce travail, je souhaite que nous partagions tous une conviction : permettre à cet outil du changement social qu’est notre parti de poursuivre la route. Il a besoin de rénovation. Mais si nous avons un Secrétaire National chargé de cette rénovation, c’est la responsabilité de chacun d’entre nous d’y prendre sa part.

Que dans les sections, les instances fédérales, et nationales, nous trouvions les clarifications nécessaires et l’organisation qui nous permettront d’avoir un discours, un projet, et des pratiques compris des habitants de ce pays, qu’ils sachent que nous sommes porteurs d’une alternative crédible face au pouvoir en place dans ce monde en crise.

Les courants, les motions, ne sont pas un mal en soi, s’ils permettent un vrai choix, un vrai débat. Mais lorsqu’ils sont ou apparaissent exister principalement comme outil de concurrence entre nous pour le pouvoir, comment s’étonner que les électeurs ne nous suivent pas ?

Je propose que dans la Fédération du Rhône, nous engagions la réflexion sur ce que nous devons dire et faire pour repartir. C’est la condition pour que lors des prochaines échéances, et d’abord celle des élections régionales, nous retrouvions la confiance de nos concitoyens.

L’édito de Jacky Darne – mai 2009

Ecrit le & classé dans Editos et entretiens.

Mes cher(e)s camarades

Le 1er mai près de 1000 socialistes entouraient Vincent Peillon, Sylvie Guillaume et Farida Boudaoud. Nous étions de la place Jean Macé à Bellecour avec les salariés. Notre mobilisation était belle à voir.

C’est ainsi que nous assumons notre rôle : celui de dire aux habitants de ce pays que nous sommes là, prêts pour donner de nouvelles perspectives dans ce monde inégalitaire et en crise où ce sont les plus modestes comme la classe moyenne qui paient le plus lourd tribu.

Dans la dernière ligne droite de cette campagne des élections européennes, il nous reste deux semaines pour convaincre nos concitoyens d’aller voter dimanche 7 juin pour nos candidats socialistes au parlement Européen.
Nous devons leur dire que les enjeux ne sont ni lointains ni complexes : aujourd’hui, l’Europe est dominée par la droite. Au Parlement Européen, au Conseil et à la Commission, la droite est majoritaire. Elle ne peut que continuer sur sa lancée : trop libérale, et dérégulatrice, notamment pour les services publics.

Aujourd’hui, nous voulons battre la droite européenne, incapable de faire de l’Europe le levier qu’elle doit être pour protéger les citoyens dans la vaste crise économique, sociale et écologique que nous traversons. Oui, les socialistes européens sont en capacité, dans les 27 pays de l’Union, de construire une véritable alternative politique, pour donner un nouveau sens à l’Europe.

Nos candidats, et tout particulièrement dans le Rhône, nos candidates Sylvie Guillaume et Farida Boudaoud – ont besoin de chacun d’entre nous. Elles mènent une campagne de terrain intense, alliant la présence aux côtés des militants sur les marchés et des évènements populaires, ainsi que des déplacements dans la circonscription Sud Est.
Vous le savez, il y a de bonnes chances que les 3 premiers candidats de la liste soit élus. La différence entre un bon et un mauvais score réside dans l’élection de notre quatrième candidate, Farida Boudaoud. Vous la connaissez bien, elle apportera au Parlement sa personnalité déterminée, ouverte, chaleureuse et son expérience de terrain. Nous devons tout faire pour que Farida soit députée européenne le 8 juin prochain !

Jacky Darne

L’édito de Jacky Darne – Mars 2009

Ecrit le & classé dans Editos et entretiens.

Les socialistes portent depuis plusieurs semaines déjà leurs propositions d’un autre plan de relance. Un plan équilibré entre l’investissement et la consommation, un plan qui veut aussi que les couts de la crise soient partagés et ne soit pas supportés essentiellement par ceux qui vivent de leur travail.

La campagne de terrain, alliant réunions publiques et présences auprès des habitants, sur les marchés, dans les manifestations, est comprise car nous démontrons qu’une autre politique est possible. La prochaine étape de notre mobilisation est la grande manifestation du 19 mars. Vous avez été nombreux àdire votre satisfaction suite à la manifestation du 29 janvier. A nous de montrer notre volonté et notre mobilisation le 19 mars.

Question : les élections pour le parlement européen auront lieu en juin 2009. Comment le PS prépare cette échéance ?

En effet les élections des députés européens auront lieu le 7 juin 2009. Le conseil national du 28 février a arrêté une liste de candidats, soumise au vote des sections le 12 mars 2008. Nous voyons bien aujourd’hui que nous souffrons d’un manque d’Europe : la crise économique a entraîne des plans de relance peu convergents. Alors que chacun sait que les réponses ne peuvent être que nationales il est regrettable que les pays européens n’agissent pas avec plus de cohérence et de volonté.

La construction d’une Europe politique et sociale reste au cœur de notre identité de socialistes, et les élections de nos députés européens sont une étape incontournable dans ce processus. Les divers partis socialistes ont l’avantage de disposer d’une plateforme commune (le manifesto) élaboré par le PSE (parti socialiste européen). Pour la fédération nous avons de nombreux projets de réunions et manifestations publiques. Dates, lieux, contenus, seront prochainement communiqués.

 

Question : La réforme des collectivités locales a fait l’objet de nombreuses prises de positions et de travaux de diverses origines (Sénat, commission Balladur…) quel est le point de vue des socialistes ?

Les socialistes ont voulu la décentralisation. Ils se désolent lorsqu’ils perçoivent avant tout dans les réformes proposées des arrières pensées électorales. Nous n’avons pas besoin d’un bricolage permettant de remettre au pas certaines collectivités. Mais de vraies propositions sur les compétences et les financements. Comment parler de réformes et annoncer sans débat ni réflexion la suppression de la taxe professionnelle, première source fiscale de financement des collectivités ?

Pour notre métropole nous (Gérard Collomb comme président du Grand Lyon, Jean-Jack Queyranne comme président de la région) défendons des propositions nous permettant d’agir mieux au profit du développement économique et de la cohésion sociale en reconnaissant le fait urbain par la nécessaire création de métropoles.

Jacky Darne

Premier secrétaire fédéral

du Parti Socialiste du Rhône

Pierre Alain Muet signe l’édito dans l’Hebdo des socialistes cette semaine

Ecrit le & classé dans Editos et entretiens.

pam.jpgPierre Alain Muet, économiste et député de Lyon, signé l’éditorial dans le dernier numéro de l’Hebdo des socialistes que chaque militant a reçu aujourd’hui.

La Confiance en faillite

Baisse du pouvoir d’achat, chute de la production, diminution de l’emploi, la France connait en cette rentrée une situation économique et sociale profondément dégradée, doublée d’une grave crise de confiance.

Comment créer la confiance quand celui qui se proclamait le président du pouvoir d’achat, ne s’est préoccupé que des plus fortunés, oubliant les salariés modestes, les chômeurs et les retraités dont le pouvoir d’achat a baissé. Comment créer la confiance quand, après avoir dilapidé 15 milliards d’euros dans un paquet fiscal aussi injuste qu’inefficace, le gouvernement clame quelques mois plus tard que notre pays est en faillite et que les caisses sont vides !

Lire la suite