La Fête de la Rose ce sera le 22 septembre

Ecrit le & classé dans non-classé.

Comme chaque année désormais, la rentrée des Socialistes du Rhône se fera en associant travaux politiques et convivialité.

Réservez votre samedi 22 septembre – Espace 140 à Rillieux.

Le programme :

9h-12h     Tournoi de Football et de Pétanque

10h30-12h Accueil des Nouveaux adhérents

12h30      Ouverture du Quartier des luttes – Espace restauration et musique d’ambiance

                   Pause repas en musique Tikno Swingtette (jazz guinguette)

14h            Ouverture officielle de la fête de la Rose

Discours d’ouverture Jacky Darne – Renaud Gauquelin

14h30        Atelier 1 : AG. Présentation des motions, Échanges et débats

Espace 140 – Salle plénière

16h            Atelier 2 : Présentation d’une analyse électorale – Focus sur le Rhône

Présenté par Jérôme Fourquet de l’IFOP

Espace 140 – Salle plénière

                    Pause musicale avec Tikno Swingtette

18h             Plénière Jacky Darne et Najat Vallaud-Belkacem

19h            Apéro sonore offert par la Fédération

20h           Buffet dinatoire dansant animé par KOSHER NOSTRA ( sur réservation – 15€ – hors boisson)

Contribution thématique déposée par HES pour le congrès de Toulouse du PS

Ecrit le & classé dans non-classé.

Les victoires socialistes de 2012 ont ouvert la voie à de nouvelles étapes vers l’égalité des droits.

Le mariage sera ouvert aux couples de même sexe, et les familles homoparentales seront reconnues.

Contre les violences et les discriminations qui frappent les personnes LGBT et leurs familles, les socialistes doivent rester mobilisés.

C’est le sens de la contribution thématique que les adhérent-e-s d’HES ont adoptée hier pour le congrès de Toulouse du Parti socialiste.

Ce texte est le résultat d’un travail militant d’analyses, d’auditions et de débats.

Vous pouvez le consulter et le soutenir en déposant leur signature à cette adresse : http://www.hes-france.org/actions/signez-la-contribution-thematique

Réunion de la Commission « Services Publics » le 9 juillet à 19h

Ecrit le & classé dans non-classé.

Le 9 juillet, la commission Service Public de la Fédération accueille Jean Yves Langanay, membre du Parti Socialiste, Ancien Inspecteur Etablissement et vie Scolaire dans l’Académie de Lyon, membre du bureau de l’association Education et Devenir (http://www.educationetdevenir.fr/ ).
Jean Yves présentera les grands enjeux de la réforme scolaire des prochaines semaines: rythmes et carte scolaire, formation des enseignants, éducation prioritaire, autant de thématiques dont François Hollande et Vincent Peillon ont fait leur priorité.

Ce sera aussi l’occasion pour nous d’avoir une approche certes nationales, mais d’engager également une réflexion sur la situation de l’éducation nationale sur le Département du Rhône.

Militants et élus sont donc invités le 9 juillet à 19h00 à la fédération pour ce premier temps de rencontre et d’échanges.

Contact: Yann Benhayoun, Secrétaire Fédéral délégué aux services publics – yann.benhayoun@gmail.com

Une initiative originale de quelques camarades villeurbannais – Lejaby : l’audace industrielle, nous l’avons !

Ecrit le & classé dans non-classé.

Une aventure lancée avec Laura Gondolfi, Muriel Pernin et Richard Llung :  à la suite des licenciements chez Lejaby et plus largement les problèmes des délocalisation ont fait naitre cette idée du « reproduire en France ».
Sur Facebook : http://www.facebook.com/Lesatelieres?ref=tn_tnmn

Quand, en janvier dernier, j’ai rencontré des ouvrières certaines avaient été licenciées, d’autres non de l’entreprise Lejaby, liquidée puis reprise par un consortium mené par Alain Prost, nous avions conscience de ce que nous ne voulions plus : des existences brisées par les licenciements, la disparition de savoir-faire séculaires dans l’habillement, la désindustrialisation de la France, le défaitisme dans notre pays. Nous avions envie de relever la tête et de montrer qu’une nouvelle voie, peut-être, était possible.

L’idée de créer un atelier de façonnage haute couture en lingerie à Lyon s’est installée, les ouvrières apportant leur connaissance du métier, moi-même mon expérience de chef d’entreprise. Car si les maisons de couture ont beaucoup délocalisé leur production à l’étranger, elles veulent aujourd’hui afficher du cent pour cent français, sur quelques-unes de leurs collections, de luxe notamment. Il existe une niche commerciale à une époque où les unités de façonnage en lingerie ont toutes fermé en Rhône-Alpes, presque toutes en France.

L’atelier ouvrira ses portes à l’automne prochain, ce qui se traduira par l’embauche de vingt-cinq personnes actuellement au chômage. Nous devrons avoir franchi toutes les haies d’une course qui comporte nombre d’obstacles, aucun n’étant insurmontable, tous révélant nonobstant la désuétude de notre système économique. Quels sont-ils ? On a beau le critiquer, le chef d’entreprise providentiel reste la pièce maîtresse du modèle traditionnel. Notre projet, même s’il compte un leader, est d’abord un projet collectif d’intérêt commun. Chacun des intervenants y a son rôle et ses responsabilités.

Mais, c’est là où le bât blesse, les processus d’aide à la création d’entreprise récompensent en priorité l’initiative individuelle. Une seule tête compte. Une tête seule peut prétendre au soutien ! Dans notre cas, c’est tout le groupe qui aurait besoin d’un accompagnement en ingénierie par exemple. Si les pouvoirs publics mesurent bien l’enjeu de notre initiative et les handicaps que nous rencontrons, ils vivent quelquefois fermés dans leur chez-soi administratif et leurs habitudes. L’exemple de Pôle emploi est éloquent. Difficile d’en faire un interlocuteur avisé dès lors que le projet n’entre pas directement dans ses cases ! Disposer, non pas des noms, mais d’une approche globale de la main-d’œuvre disponible dans ses fichiers : complexe si l’entreprise n’existe pas. Proposer à l’une de nos futures salariées une formation transitoire : inconcevable encore. Notre initiative est pourtant accompagnée par les services de l’Etat. On se dit qu’il suffirait d’un coup de fil ou d’un tour de table, bref d’une approche partagée de notre projet.

Car la recherche de main-d’œuvre est un point difficile, pour lequel nous avons besoin d’aide. Ces doigts de fée, comme on les appelle, sont éparpillés sur le territoire local. En outre, les ouvrières arrivent pour beaucoup en fin de carrière. Toute leur vie, elles ont été rémunérées au Smic. Après leur licenciement, certaines ont changé de métier, de guerre lasse, dans une branche professionnelle transformée en désert. Quelques-unes se laisseraient bien tenter ! Mais comment ? Sur un petit salaire, la mobilité coûte cher.

C’est pourquoi, dans notre approche financière, nous avons choisi de limiter de un à trois l’écart entre le salaire le plus bas et le plus élevé, ce qui nous permettra d’améliorer la rémunération des ouvrières, tout en restant compétitifs. Enfin recréer la filière d’enseignement revient aussi à préserver ce savoir-faire bientôt perdu. Mais les écoles ont fermé leurs classes spécialisées après la disparition des derniers ateliers. La relève n’existe pas. Reste la question du financement ! Nous lancerons prochainement une souscription via les réseaux sociaux. Au regard de la frilosité des banques, cette solution nous est apparue comme la plus appropriée. Car que dire de la situation d’Alain Prost, le repreneur de l’entreprise Lejaby, qui offre une nouvelle vie à ce fleuron de la lingerie française en sauvant plus de deux cents emplois, lui qui s’est personnellement engagé à confier une partie de sa production haute couture à notre atelier et qui nous fournira les machines, mais lui aussi qui n’a reçu le soutien d’aucune banque ! Son exemple, loin d’être unique, nous incite à miser sur la mobilisation citoyenne.

Nous sommes comme ces explorateurs qui, autrefois, partaient à la découverte de contrées lointaines sans savoir ce qui les attendait mais en nourrissant de grands espoirs. Les champs d’exploration ont changé. Aujourd’hui, nos territoires, à la fois inconnus et pleins de promesses, sont ceux des organisations humaines, notamment au travail et dans l’entreprise. Notre atelier est de cette aventure. Certes il a besoin d’aide. Mais en priorité de profonds changements… et d’audace !

Nicole Mendez, Agnès Bouchacourt, Janine Caillot, Nadia Maqrane, Mathieu Morel, Edith Mullière, ouvrier(e)s ou ex-ouvrier(e)s de Lejaby ;

Laura Gandolfi, retraitée de l’Insa ;

Richard Llung, élu local à Villeurbanne.

Jeudi 24 mai – 20h au CNP Caluire : Echange et Débat sur le logement

Ecrit le & classé dans non-classé.

Jacky Darne, candidat de la 5e circonscription du Rhône, vous propose une rencontre Jeudi prochain (24 mai) à 20 h au Ciné Caluire, situé 36 avenue Général de Gaulle à CALUIRE .
Cette rencontre prendra la forme d’un débat sur le logement en présence de :
Olivier BRACHET, Vice-président de la communauté urbaine de Lyon chargé de la Politique de l’habitat et logement social
Bernard DEVERT, Directeur d’Habitat et Humanisme
Pour plus d’infos, contactez la Fédération au 04 78 95 98 01