Etats généraux de l’Europe à Lyon le 21 juin.

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

programme-ege.jpgLe 21 juin prochain se tiendra, à Lyon, la deuxième édition des Etats généraux de l’Europe. La première s’était déroulée le 17 mars 2007 à Lille à l’occasion du 50e anniversaire des traités de Rome.

Le grand rassemblement du 21 juin se déroulera à quelques jours du début de la Présidence française de l’Union, et au lendemain du rejet irlandais du traité de Lisbonne. Ce sera un grand évènement de la société civile organisée voulant se faire entendre, débattre et proposer en toute indépendance. Cette grande journée ouverte gratuitement au grand public se tient volontairement le jour de fête de la musique permettant aussi de marquer la diversité culturelle de l’Union européenne.

Cet évènement est organisé par Notre Europe (dont le résident fondateur est Jacques Delors), le Mouvement européen et Europa Nova avec une multitude de partenaires associatifs, syndicaux, culturels, sportifs, économiques, sociaux et politiques.

A l’occasion du 50e anniversaire du Parlement européen une séance plénière de délibération sera reconstituée grandeur nature avec la participation de nombreux jeunes, entre autres, qui seront pendant quelques heures des « Parlementaires européens ». Cette initiative verra la participation de très nombreuses personnalités et acteurs européens de terrain.

Le pays invité d’honneur est l’Italie avec la participation du Président de la République italienne M. Georgio Napolitano. Un site est spécialement ouvert: www.etatsgeneraux-europe.eu Vous y trouverez tous les détails et bulletin d’inscription.

Gérard Collomb, Martine Roure, et Jean Jack Queyranne entre autres y prendront la parole.

– DOCUMENTS –

Le programme de la journée

La synthèse de la politique européenne de la Région Rhône Alpes.

Expulsions d’enfants

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

Les expulsions d’enfants scolarisés dont les parents sont sans-papiers se poursuivent.

Le sujet avait déjà défrayé la chronique l’été dernier. Confronté à des situations de plus en plus explosives dans de nombreuses écoles et à l’émotion suscitée par les expulsions de jeunes enfants, le Ministre de l’Intérieur avait tenté de faire diversion en proposant un processus de régularisation. Hélas, la situation est restée très incertaine et les associations ont pointé les critères fluctuants, voire l’arbitraire de cette procédure.

Lire la suite