Premiers échanges autour de projet de Métropole.

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

 Pour sa première réunion depuis la mise en place de la nouvelle équipe fédérale, le bureau fédéral a accueilli mercredi 19 décembre Jean Yves Secheresse,vice-président de la communauté urbaine de Lyon en charge de la stratégie de coopération métropolitaine et cohérence des instances de gouvernance Thierry Philip, président du groupe PS au conseil Général et Annie Guillemot, vice présidente de l’association des maires des France pour débattre et échanger autour du projet annoncé de mise en place d’une Métropole d’intérêt européen dans l’agglomération lyonnaise.

 Malgré l’annonce surprise de Gérard Collomb et Michel Mercier sur la création de l’Euro metroploe lyonnaise, il est tout d’abord important de rappeler que nous sommes aujourd’hui au début d’un processus. L’avant projet de loi de décentralisation fera encore l’objet de multiples arbitrages avant d’être proposée au parlement courant 2013.

Sur les enjeux même de la réforme, rappelons que ce projet reprend les engagements annoncés par François Hollande en mars dernier lors du discours de Dijon dans lequel, trente ans après les lois Defferre, il précisait déjà les contours de ce nouvel acte de la décentralisation cher aux socialistes. Cette réforme territoriale est une véritable refonte institutionnelle et un acte central de la modernisation de la vie politique de notre pays.

Ce projet se fonde avant tout sur la réalité de la France urbaine d’aujourd’hui et doit permettre à nos grandes agglomérations de rivaliser avec leurs consoeurs européennes mais se doit également de rétablir un équilibre entre les territoires ruraux et urbains. Contrairement au projet de loi de Nicolas Sarkozy, le projet socialiste est au contraire en rupture avec ce que souhaitait jadis la droite dans la disparition programmée des communes. Le projet de Marylise Lebranchu vise avant tout à la création d’un arc de force Paris Lyon Marseille puis Lille, dans lequel les villes intermédiaires pourront ainsi accéder au dispositif métropolitain.

Cette meilleure appréhensoin du projet dans son ensemble, ne doit pas cependant nous faire oublier les réalités que connaitront certainement les territoires de notre département. Aujourd’hui, les indicateurs économiques montrent que la puissance de Lyon équivaut à celles de Lille et de Marseille réunies. Pour continuer à se développer, à créer des richesses et des emplois, l’agglomération lyonnaise est désormais en compétition avec Barcelone, Manchester ou Francfort.. L’opportunite d’initier cette réforme sur notre département doit nous permettre de mobiliser tous les leviers pour son attractivité. Les compétences économie, transport et culture, jadis éclatées entre Grand Lyon et département du Rhône, seraient désormais réunies pour mieux attirer les investisseurs et les entreprises. Le Grand Lyon, métropole européenne, pourrait maîtriser par ailleurs un bloc social, qui irait du versement du RSA au logement social en passant par l’insertion. Les services de la métroploe pourront à la fois donner un logement social (ce qu’ils font déjà) et pourront en même temps accompagner les occupants de ce logement dans leur

insertion (ce qu’ils ne pouvaient pas faire).

Bien sur tout cela ne va pas sans soulever de nombreuses questions :

– celle du personnel des collectivités actuelles avec leque il va falloir réinventer une feuille de route

– celle du financement avec notamment le dossier des emprunts toxiques contractés par le conseil général à résoudre

– et surtout celle des 400 000 habitants du Rhône hors agglomération, que l’on doit maintenir dans le principe de solidarité, qui ne doivent pas êter exclus du projet du fait de leur non appartenancne à l’eurometropole et pour qui il est impératif de travailler à la péréquation entre les territoires.

Egalité des droits pour tous et toutes maintenant ! Manifestation 15 décembre à Lyon

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

40 organisations dont le parti socialiste appellent à une marche pour l’égalité des droits pour toutes et tous :

Samedi 15 décembre à 14h

Place de la Comédie

69002 Lyon

Placée sous le mot d’ordre, « Pour l’Egalité maintenant, contre les discriminations tout le temps », cette marche marquera une nouvelle étape dans la visibilité des lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) et de leurs alliés pour défendre le projet de loi « mariage pour toutes et tous » et l’homoparentalité.

Lire la suite

Réunion publique d’ouverture du débat sur l’Anneau des Sciences – 29 novembre – La Sucrière

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

L’Anneau des Sciences en débat

Le débat public autour de l’Anneau des Sciences se déroulera de novembre 2012 à février 2013. Première réunion publique le 29 novembre.

Le projet de « Tronçon Ouest du Périphérique de Lyon », rebaptisé « Anneau des Sciences », consiste à réaliser un bouclage du périphérique à l’ouest pour améliorer les mobilités internes de l’agglomération.

Une procédure de débat particulière

Du fait de la nature du projet et de son coût, le Grand Lyon et le Conseil Général du Rhône ont dû saisir la Commission nationale du débat public (CNDP) qui a confié à une Commission particulière (CPDP) l’animation d’un débat public.
Indépendante et neutre, la CPDP a pour objectif de préparer et animer le débat afin qu’il se déroule dans un cadre transparent et équitable. Ce débat se déroulera de fin novembre 2012 à février 2013.
La CPDP publiera en avril 2013 un compte-rendu du débat public. Ce document permettra au Grand Lyon et au Conseil Général de prendre position sur les suites réservées au projet (juillet 2013).

Première réunion publique le 29 novembre

La réunion publique d’ouverture se tiendra le 29 novembre à 19h30 à la Sucrière (2e arrondissement / 49-50 Quai Rambaud) et sera suivie d’une autre réunion publique, dite « de questionnement », le 4 décembre à la Sucrière.
Ces deux temps de cadrage laisseront ensuite place à des réunions et des ateliers thématiques (les solutions alternatives et complémentaires ; aménager la ville de demain ; santé et environnement ; aspects financiers…) puis à des réunions territoriales (Tassin, Pierre-Bénite, Lyon Confluence, Irigny).
Le 21 février 2013, une réunion publique de clôture des débats sera organisée à la Sucrière. Elle conclura un cycle de 12 sessions d’échanges et de débat.

 

 

Etats généraux de l’Europe à Lyon le 21 juin.

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

programme-ege.jpgLe 21 juin prochain se tiendra, à Lyon, la deuxième édition des Etats généraux de l’Europe. La première s’était déroulée le 17 mars 2007 à Lille à l’occasion du 50e anniversaire des traités de Rome.

Le grand rassemblement du 21 juin se déroulera à quelques jours du début de la Présidence française de l’Union, et au lendemain du rejet irlandais du traité de Lisbonne. Ce sera un grand évènement de la société civile organisée voulant se faire entendre, débattre et proposer en toute indépendance. Cette grande journée ouverte gratuitement au grand public se tient volontairement le jour de fête de la musique permettant aussi de marquer la diversité culturelle de l’Union européenne.

Cet évènement est organisé par Notre Europe (dont le résident fondateur est Jacques Delors), le Mouvement européen et Europa Nova avec une multitude de partenaires associatifs, syndicaux, culturels, sportifs, économiques, sociaux et politiques.

A l’occasion du 50e anniversaire du Parlement européen une séance plénière de délibération sera reconstituée grandeur nature avec la participation de nombreux jeunes, entre autres, qui seront pendant quelques heures des « Parlementaires européens ». Cette initiative verra la participation de très nombreuses personnalités et acteurs européens de terrain.

Le pays invité d’honneur est l’Italie avec la participation du Président de la République italienne M. Georgio Napolitano. Un site est spécialement ouvert: www.etatsgeneraux-europe.eu Vous y trouverez tous les détails et bulletin d’inscription.

Gérard Collomb, Martine Roure, et Jean Jack Queyranne entre autres y prendront la parole.

– DOCUMENTS –

Le programme de la journée

La synthèse de la politique européenne de la Région Rhône Alpes.

Expulsions d’enfants

Ecrit le & classé dans Actualité locale.

Les expulsions d’enfants scolarisés dont les parents sont sans-papiers se poursuivent.

Le sujet avait déjà défrayé la chronique l’été dernier. Confronté à des situations de plus en plus explosives dans de nombreuses écoles et à l’émotion suscitée par les expulsions de jeunes enfants, le Ministre de l’Intérieur avait tenté de faire diversion en proposant un processus de régularisation. Hélas, la situation est restée très incertaine et les associations ont pointé les critères fluctuants, voire l’arbitraire de cette procédure.

Lire la suite