Ecrit le .

Lyon, 5 mai 2018

An I de la « Révolution » d’Emmanuel MACRON : la libéralisation à outrance.

Le 5 mai 2017, face à l’Extrême droite, beaucoup ont voulu croire à la promesse d’Emmanuel Macron; celle d’une hypothétique politique « et de droite et de gauche », celle d’une possible France apaisée, d’un fonctionnement institutionnel et de pratiques politiques renouvelés. Un an plus tard, le doute n’est plus permis. La présidence d’Emmanuel Macron est une grande marche en arrière pour tous ceux qui ne sont pas « les premiers de cordée »; en d’autres termes, pour la plupart des Français.

Mise à mal du logement social, réduction drastique des emplois aidés, baisse des dotations aux collectivités, augmentation de la CSG des retraités, réforme de la SNCF, loi d’Orientation et de la réussite éducative, loi Asile, suppression de l’ISF hier, celle de l’exit tax aujourd’hui : depuis un an les réformes sont là, s’enchaînent mais dans une même orientation « et de droite et de droite » conduisant au saccage des politiques de solidarité au profit des plus fortunés.

La méthode de gouvernement et la conception du pouvoir sont également claires : entre mépris des corps intermédiaires et celui du travail parlementaire, le pouvoir s’exerce, dans le nouveau monde, de manière autoritaire et arrogante.

Face à cette politique, la fédération du Rhône du PS s’inscrit dans la dynamique impulsée par Olivier FAURE de proposer une alternative véritablement réformiste. En ce jour anniversaire, le PS du Rhône et de la Métropole de Lyon s’adresse aux électeurs de gauche déçus du « macronisme » pour leur dire que les masques sont tombés et que face à la politique libérale du Président et de son gouvernement, il faut bien moins célébrer cet anniversaire que participer à la construction d’une politique alternative à celle-ci.

Il n’y a pas de fatalité mais du travail à mener. L’an I de la « Révolution » libérale d’Emmanuel Macron doit devenir l’an 01 de la renaissance d’une gauche de gouvernement.

Yann Crombecque

Premier secrétaire fédéral

Les commentaires sont fermés.