Ecrit le .

Le conseil de la Métropole du 21 mars 2016 a été avant tout celui de l’adoption du budget 2016 de notre collectivité. Le groupe Socialistes et républicains métropolitains a soutenu un budget responsable et ambitieux.
Les interventions des groupes d’opposition, à caractère purement politiques et supportant mal l’épreuve des faits, n’ont pas empêché son adoption à une très large majorité.
En effet la Métropole, confrontée à une situation économique difficile, entre morosité économique mondiale, nationale et régionale, redressement des comptes publics, baisse des dotations et accroissement des dépenses à caractère social issues de ce même contexte de crise, préserve la santé financière de l’institution en même temps que l’investissement sur ses territoires.
L’adoption de trois rapports en lien avec le retraitement de la dette, à une très large majorité, démontre par ailleurs l’attitude active de la Métropole en matière de gestion financière et permet de réunir les meilleures conditions pour mener la négociation, extrêmement délicate, en vue de sortir des emprunts toxiques hérités du Conseil général. Il s’agit là d’un dossier essentiel pour l’avenir de notre collectivité, compte-tenu de la volatilité des taux de ces emprunts et des coûts potentiellement engendrés (1 point d’écart représente 4 millions d’€).
Faisant par ailleurs écho à l’actualité, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a été l’objet d’un débat qui a permis à l’exécutif de rétablir les faits. Les affirmations, voire allégations de certains groupes politiques séduits par la facilité ne tiennent pas, une nouvelle fois, face à une analyse approfondie du dossier. Celle-ci fera l’objet d’un article ultérieur sur ce blog.
Enfin, à l’issue d’un débat constructif sur les infrastructures autoroutières de l’agglomération lyonnaise, c’est un consensus de l’assemblée qui s’est affirmé autour de plusieurs grands principes, dont le nécessaire déclassement des autoroutes à l’intérieur de Lyon et une vision générale de la desserte autoroutière de l’agglomération. Le président a ainsi proposé, à l’issue des échanges, la création d’un groupe de travail sur ces questions essentielles pour le développement de l’agglomération et la qualité de vie de ses habitants.
Le choix a été fait d’associer toute l’assemblée au travail sur ces dossiers d’ampleur métropolitaine, qui touchent le quotidien de chacun de nos concitoyens. Espérons que l’esprit de responsabilité qui a prévalu lors de ce Conseil saura perdurer lors des réunions de travail programmées.
Lors de ce conseil, nous sommes également intervenus sur :
La mise en place d’une déchetterie fluviale
L’importance du soutien métropolitain aux clubs sportifs
L’approbation du Plan de Prévention des Risques Technologiques de la Métropole

Les commentaires sont fermés.