Ecrit le .

Les socialistes portent depuis plusieurs semaines déjà leurs propositions d’un autre plan de relance. Un plan équilibré entre l’investissement et la consommation, un plan qui veut aussi que les couts de la crise soient partagés et ne soit pas supportés essentiellement par ceux qui vivent de leur travail.

La campagne de terrain, alliant réunions publiques et présences auprès des habitants, sur les marchés, dans les manifestations, est comprise car nous démontrons qu’une autre politique est possible. La prochaine étape de notre mobilisation est la grande manifestation du 19 mars. Vous avez été nombreux àdire votre satisfaction suite à la manifestation du 29 janvier. A nous de montrer notre volonté et notre mobilisation le 19 mars.

Question : les élections pour le parlement européen auront lieu en juin 2009. Comment le PS prépare cette échéance ?

En effet les élections des députés européens auront lieu le 7 juin 2009. Le conseil national du 28 février a arrêté une liste de candidats, soumise au vote des sections le 12 mars 2008. Nous voyons bien aujourd’hui que nous souffrons d’un manque d’Europe : la crise économique a entraîne des plans de relance peu convergents. Alors que chacun sait que les réponses ne peuvent être que nationales il est regrettable que les pays européens n’agissent pas avec plus de cohérence et de volonté.

La construction d’une Europe politique et sociale reste au cœur de notre identité de socialistes, et les élections de nos députés européens sont une étape incontournable dans ce processus. Les divers partis socialistes ont l’avantage de disposer d’une plateforme commune (le manifesto) élaboré par le PSE (parti socialiste européen). Pour la fédération nous avons de nombreux projets de réunions et manifestations publiques. Dates, lieux, contenus, seront prochainement communiqués.

 

Question : La réforme des collectivités locales a fait l’objet de nombreuses prises de positions et de travaux de diverses origines (Sénat, commission Balladur…) quel est le point de vue des socialistes ?

Les socialistes ont voulu la décentralisation. Ils se désolent lorsqu’ils perçoivent avant tout dans les réformes proposées des arrières pensées électorales. Nous n’avons pas besoin d’un bricolage permettant de remettre au pas certaines collectivités. Mais de vraies propositions sur les compétences et les financements. Comment parler de réformes et annoncer sans débat ni réflexion la suppression de la taxe professionnelle, première source fiscale de financement des collectivités ?

Pour notre métropole nous (Gérard Collomb comme président du Grand Lyon, Jean-Jack Queyranne comme président de la région) défendons des propositions nous permettant d’agir mieux au profit du développement économique et de la cohésion sociale en reconnaissant le fait urbain par la nécessaire création de métropoles.

Jacky Darne

Premier secrétaire fédéral

du Parti Socialiste du Rhône

Les commentaires sont fermés.