Ecrit le .

Christianne Demontes (rond)

En rencontrant les militants, les sympathisants, j’entends que le Parti Socialiste est, au mieux, inaudible, au pire, cacophonique. Je reçois des messages désapprouvant les petites phrases assassines, les livres inutiles. Je perçois beaucoup d’inquiétudes et je les comprends, car il y a mieux à faire : le combat continue contre Nicolas Sarkozy et son gouvernement.

Attaque des retraites, financement de la sécurité sociale, loi sur l’immigration, c’est à une cadence toujours aussi infernale que le président et sa majorité démantèlent la solidarité nationale. Sur tous les fronts, les parlementaires socialistes et de toute la gauche sont présents, et s’opposent, avec constance et détermination, aux projets gouvernementaux.

Mais pour s’opposer efficacement, pour gagner ou pour garder la confiance de nos concitoyens, il faut avoir un projet alternatif crédible à proposer. C’est ce que nous cherchons à construire dans le processus de rénovation, mais aussi dans la réflexion autour d’une charte d’agglomération, sur laquelle travaillent les militants impliqués dans le comité d’agglomération. Avec les élus communautaires, ils réfléchissent sur les grandes lignes du prochain plan de mandat du Grand Lyon.

A l’échelle du Parti, la rénovation a traité du thème des socialistes et la Nation pendant le mois qui vient de s’écouler. Rendez-vous donc le 10 novembre pour une Assemblée Générale des militants, où nous aurons l’occasion de faire une synthèse des réflexions menées dans les sections et à la fédération sur ce thème. Jusqu’à la mi-décembre, nous allons désormais nous pencher sur les questions socio-économiques, relatives au rapport entre les socialistes et le marché.

Alors donnons l’exemple à nos dirigeants: exprimons-nous sur les vrais problèmes de nos concitoyens, dans un travail collectif permettant de construire des messages solides.

Christiane Demontès, première secrétaire fédérale

Les commentaires sont fermés.