Ecrit le .

Christianne Demontes (rond)

Jusqu’à la mi-février, la phase participative de la campagne présidentielle de Ségolène Royal bat son plein. Partout dans la fédération se tiennent des forums, des cafés, des débats qui permettent de rencontrer nos concitoyens et échanger avec eux sur leurs aspirations et leurs besoins. Merci aux secrétaires de section, aux candidats aux législatives, aux élus, aux militants et au comités Désirs d’Avenir qui se mobilisent pour la réussite des ces initiatives. Car nous devons bien être conscients d’une chose : nous n’avons pas le droit à l’erreur. Face à la machine de l’UMP et à Nicolas Sarkozy, la confusion, l’hésitation, et le manque d’efficacité nous sont strictement interdits.

En effet, est-il besoin de revenir sur la dangerosité de notre adversaire ? Nous savons toutes et tous que le projet de Nicolas Sarkozy se résume en quelques mots : précarité aggravée, injustice sociale, communautarisme et libéralisme.

Face à lui, il est de notre responsabilité collective de convaincre nos concitoyens que notre projet et nos valeurs seront à même de transformer la société et d’améliorer leur quotidien. Et c’est uniquement en menant la campagne tous unis, solidaires et déterminés que cela sera possible. Il nous faut dès aujourd’hui, face aux moyens outranciers déployés par l’UMP, opposer une campagne de proximité en direction de nos citoyens afin de les convaincre qu’une autre politique est possible. Comme le dit Ségolène Royal : « sur l’emploi stable, sur l’avenir de l’école, sur l’avenir des retraites, sur la santé, sur l’environnement , sur les conditions de travail, sur le logement, sur les transports, sur la culture, sur la sécurité publique il existe des réponses efficaces, et de gauche » .

Je compte sur nous tous pour que la victoire de Ségolène Royal soit au rendez-vous des 22 avril et 6 mai.

article paru dans socialiste.rhone # 28 janvier-février 2007

Les commentaires sont fermés.