Ecrit le .

peillon

Par Sarah Peillon, déléguée fédérale à l’environnement et au développement durable

Quels enjeux doivent figurer parmi les priorités du prochain président de la République ?

A cette question posée par l’Institut Ipsos, 31% des 18-25 ans répondent « la défense de l’environnement », juste après l’emploi et le pouvoir d’achat, et devant la lutte contre la précarité, la facilité de l’accès au logement ou l’égalité des chances.

Un classement qui peut sembler surprenant, mais qui paraît logique quand on sait que tous ces thèmes chers aux jeunes, et plus généralement aux Français, ne parlent que d’une chose : l’avenir. Leur avenir, notre avenir, celui de notre société, celui de notre planète.

 

C’est dans ce sens que nous avons travaillé ensemble, à Lyon, en avril dernier, dans le cadre des Etats généraux du Projet. C’est dans ce sens encore que nous réfléchissons, ensemble, dans le cadre des forums participatifs, pour affiner notre programme sur cette question.

Notre candidate l’a bien compris en faisant figurer ce thème majeur parmi les quatre axes de réflexion de cette première phase de campagne : l’environnement n’est plus une question politique secondaire. C’est une question centrale, à placer au cœur de notre action.

 

Gageons que plus le temps passera plus les questions environnementales s’inviteront dans le débat politique. Et pour cause :

Quel thème plus que la protection de l’environnement nous concerne tous : individus, collectivités, nations, continents ?

Quel thème plus que la protection de l’environnement permet d’aborder les questions de logement, d’urbanisme, de santé, de transport, d’emploi, d’aménagement du territoire, et bien d’autres encore ?

Quel thème enfin peut nous permettre de réfléchir, nous socialistes, avec un regard neuf sur la question que nous nous posons depuis cent ans : comment combattre les inégalités ?

Car ce sont nos concitoyens les plus modestes qui sont les premiers touchés par les nuisances écologiques, qu’elles soient sonores, visuelles, ou sanitaires. Ce sont eux qui ont le plus de difficultés d’accès aux biens dits éco responsables, à une nourriture saine, aux soins, carburants.

C’est particulièrement pour eux que nous nous battons, et c’est pour eux qu’il nous faut porter sur l’avant-scène politique le débat écologique, sans jamais le laisser à nos partenaires, car nous seuls socialistes pourrons, demain, une fois revenus au pouvoir, mettre en place les politiques qu’ils attendent.

article paru dans socialiste.rhone # 28 janvier-février 2007

Un Réponse à “Environnement durable et campagne présidentielle, entretien avec Sarah Peillon”

  1. HAGUENAUER

    Bonjour,
    Non seulement les éoliennes gâchent le paysage mais elles coûtent très cher pour une rentabilité très faible.

    J’ai crée un nouveau procédé de production d’électricité totalement propre et très performant.

    Il est capable d’assurer l’autonomie de chaque maison, immeuble ou usine n’importe où dans le monde.

    Il est composé d’un « Compresseur de Vent » qui utilise la force du vent pour comprimer de l’air à 2 ou 3 bars,
    un surpresseur pneumatique amenant cet air à 300 bars, un ou des moteurs à air comprimé et un ou des
    générateurs ou dynamos en fonction des besoins et type d’électricité souhaité.
    De plus il produit de l’électricité et crée un stock d’air comprimé simultanément, ce qui assure une production
    continue avec ou sans vent.

    Avantages complémentaires :
    investissement moins cher que celui des autres procédés
    le stockage d’air comprimé à équivaut à un stockage d’énergie qui permet de produire électricité en fonction des besoins
    au plan industriel il fournit bien sûr également l’air comprimé
    il s’intègre dans la paysage car il peut être réalisé dans la couleur dominante. Pour l’utilisation sur une toiture la couleur du toit, pour une utilisation pour grosse unité de production destinée à un village ce sera comme une maison à deux pans de 2 ou 3 étages dans la couleur dominante de l’environnement et sans aucune nuisance sonore.
    Je cherche d’une part des entreprises qui souhaiteraient distribuer ce produit sur leur région,
    et prendraient donc une licence pour cela, d’autre part des investisseurs qui voudraient m’aider dans la lancement
    de ce nouveau produit par des prêts à court terme rémunérés à 15%.

    Nous sommes en cours de constitution de la société qui va développer ce produit et avec laquelle ces contrats seront signés : SEBAC
    Société d’Exploitation de Brevets et Accessoires de Confort dont le siège social sera à Gland .

    Actuellement une mise en place se prépare avec http://www.epfl.ch pour une optimisation rapide du Compresseur de Vent.
    Dès qu’elle sera effectuée nous pourrons prouver qu’avec un investissement équivalent à 10 à 15% du prix d’une grosse éolienne
    nous sommes en mesure de fournir en continu la même quantité d’énergie que ce qu’elle fournie quand elle tourne,
    c’est à dire en général dans le meilleur des cas en moyenne 8h sur 24. Soit avec 10 à 15 % d’investissement 3 fois plus d’énergie, avec beaucoup moins d’espace occupé et sans les inconvénients que vous dénoncez.

    Espérant que vous aurez à coeur de nous aider, à votre disposition pour toutes précisions,
    et dans l’attente de vos nouvelles, sincères salutations.

    Sincères salutations.
    Patrick Haguenauer
    33 608 26 89 72
    33 468 21 67 24